Des poissons électriques contre la douleur ?

Traiter la douleur par des impulsions électriques n’est pas une idée futuriste de médecins geeks des années 2000. Les bénéfices de la neuromodulation étaient déjà connus dans l’Antiquité grâce à des animaux hors du commun ! Explications.

Les douloureux chroniques rêvent-ils de poissons électriques ?

Scribonius Largus, médecin de l’empereur romain Claudius, recommandait dès l’an 47 “l’application d’une torpille noire vivante à l’endroit de la douleur”. Il avait compris que la mini décharge électrique localisée sur la douleur permettait un engourdissement et la disparition de la sensation de douleur. Plusieurs centaines d’années avant les observations de Scribonius Largus, le père de la médecine, Hippocrate, avait de son côté déjà classé la torpille dans la catégorie des narcotiques.

On retrouve même ces poissons sur un bas-relief du tombeau de Saqqarah, preuve de la connaissance de ces espèces et de leurs propriétés électriques dès l’Ancienne Egypte, il y a plus de cinq mille ans !

 Des animaux antiques à la fée électricité

Raie électrique connue depuis l’Antiquité, poisson-chat électrique du Nil, anguille électrique, ces animaux mythiques bien réels sont des sources intarissables de progrès techniques et médicaux. Ces poissons ont aidé les scientifiques à comprendre les caractéristiques et la propagation du courant faible, et sont notamment à l’origine de la première pile électrique de Volta.

Ils ont aussi fait prendre conscience à l’homme, très tôt dans l’Histoire, des vertus insoupçonnées de la neuromodulation pour soulager la douleur. La technologie d’aujourd’hui est le prolongement de leurs incroyables capacités naturelles

Le 6 novembre dernier s’est déroulé en ligne le principal événement français de la douleur chronique.

VOIR LES REPLAY

Newsletter de la douleur chronique

Inscrivez-vous et soyez les premiers
au courant des prochains événements !